Les Côtes d’Armor,
j’Adore !

Mon village je l’ai trouvé cet automne dans les Côtes d’Armor, dans ce coin de Bretagne où coule une rivière, (la Rance), à mi-chemin entre le grand Rennes et le bord de mer, et se nomme Plélan-le-Petit.
Village assez typique, avec ses maisons de granit un brin austères aux toits d’ardoises grises au léger reflet bleuté, qui tranchent avec les immeubles de la ville de Lyon dont je suis originaire.
Un tiers ville, deux tiers campagne, avec tout ce qu’il faut de commerces et services, ce village sage et calme séduit par son charme, et sa proximité de l’accueillante ville de Dinan où, lorsque vous vous approchez du bord du trottoir, les automobilistes s’arrêtent pour vous laisser traverser (du jamais vu à Lyon !).
Les remparts encerclent l’ancienne cité avec ses maisons à colombages et ses trottoirs aux larges dalles de pierre où l’on croit, certain soirs, au détour d’une rue pavée, entendre parfois le bruit d’un cavalier.
Dans cette région où le crachin du matin nous parle breton, le soleil qui suit nous invite à la balade, car ici tout est à voir, le patrimoine est conséquent.
Châteaux, monuments, églises, musées, forêts, sites mégalithiques et archéologiques, lieux insolites, et j’en oublie…

Même dans les magasins, tenez ! L’autre jour je faisais mes courses dans une grande surface, soudain je fus interpellé par un cri aigu, rien à voir avec le roucoulement des pigeons de Lyon, c’était celui d’une mouette qui s’était introduite subrepticement et me rappelait que je n’étais pas loin des bords de mer, parsemés de villes côtières, avec leurs sites remarquables, leurs plages, leurs ports et les croisières en bateau qui vont avec, on n’a vraiment pas le temps de s’ennuyer.
Dans ce département aux mille et une richesses, chacun trouvera lors de ses randonnées, une visite à son goût. Comme je le disais, ici tout est à voir : décidément les Côtes d’Armor, j’adore !

RAMBERT Christian.